destinations Paris Île-de-France

La place de la Concorde à Paris c'est la plus belle place de Paris et un des sites olympiques de PARIS 2024

Située au départ de l'avenue des Champs-Elysées, près du jardin des tuileries, non loin de l'Assemblée Nationale, du Grand Palais, mais aussi du Louvre ou de la Madeleine, c'est la plus belle place de Paris. Commencée au 18e siècle, quand c'était encore un joli coin de verdure à la sortie de Paris, elle a été embellie au 19e siècle par l'arrivée de l'incroyable obélisque qui a 3 000 ans, et par toute une série de fontaines, de réverbères et de statues qui la rendent magnifique... Elle sera le lieu d'un stade éphémère construit pour les Jeux Olympiques de Paris 2024... Découverte de l'histoire de la Place de la Concorde. Une histoire sanglante...

Partagez :

Histoire de la Place de la Concorde

La place de la Concorde / Photo par Leonid AndronovLa place de la Concorde / Photo par Leonid Andronov

Longtemps un marécage 

L'endroit où se trouve la place de la Concorde a longtemps été vide. Il faut dire qu'il n'était pas très engageant puisqu'il était une sorte de marécage soumis aux débordements fréquents d'une Seine toujours capricieuse et prête à montrer aux Parisiens qu'elle faisait ce qu'elle voulait. Elle ne sera canalisée qu'au XIXe siècle au prix d'immenses travaux. À la veille de la construction de la place, on trouvait là un terrain marécageux donc, une sorte de poste de douane, et une esplanade précédée d'un grand fossé, et, de chaque côté de l'esplanade ... Des égouts en plein air. 

 

1748 Naissance de la place

Le projet de Gabriel / Blbliothèque Nationale de FranceLe projet de Gabriel / Blbliothèque Nationale de France

C'est en 1748 que la municipalité de Paris décide de l'installation d'une statue de Louis XV dans la ville pour célébrer la guérison de Louis XV lors d'un séjour à Metz alors que tout le monde le croyait perdu. Un concours est lancé et 19 architectes y répondent. Parmi eux : Ange-Jacques GABRIEL, le futur architecte de l'Opéra de Versailles. Il propose d'installer la statue au bout du jardin des Tuileries sur une sorte d'esplanade qui existe déjà et qu'on appelle "le pont tournant" parce qu'un pont de bois enjambe le fossé qui mène au jardin des Tuileries. C'est cette proposition qui est choisie par les échevins de Paris parce qu'elle permet de développer Paris dans un secteur qui est assez vide à l'époque, même si la rue du Faubourg Saint Honoré existe déjà. On entreprend donc les travaux. 

 

Elle s'appelle d'abord la Place Louis XV

Statue de Louis XV Place de la Concorde en 1763

Statue de Louis XV Place de la Concorde en 1763 Par René-Jacques Charpentier / Gallica.Fr

Ils sont longs. On commence par la Statue qui est réalisée d'abord par Edme BOUCHARDON (1698-1762) et terminée en 1763 par Jean-Baptiste PIGALLE (1714-1785). Elle représente Louis XV à cheval, entouré de ses vertus : la force, la justice, la prudence et la paix. La place, elle-même, est commencée comme on le fait à l'époque : on ne fait que les façades. Derrière ces façades, les propriétaires font les bâtiments qu'ils veulent pourvu que les façades ne changent pas. L'Etat en profite pour construire ce qu'on appelle aujourd'hui l'hôtel de la Marine, mais qui est à l'époque le garde-meuble de la Couronne. Entendez par là ; le lieu où le roi entrepose ses collections. C'est dans ce bâtiment qu'on dépose les joyaux de la Couronne, dont la fabuleuse couronne de Louis XV et le plus gros diamant du monde : le Régent. 

En 1770 la Place Louis XV est née, mais loin d'être achevée. C'est donc une esplanade bordée d'un grand fossé, de deux grands bâtiments qui sont aujourd'hui l'hôtel Crillon (à gauche) et l'hôtel de la Marine (à droite), elle va être le théâtre de moments tragiques de l'Histoire de France... 

 

Lieu tragique dès son inauguration

En 1770, alors qu'on va donner un feu d'artifice pour célébrer le mariage du Dauphin (le futur Louis XVI) et de Marie Antoinette, un mouvement de foule fait des centaines de victimes. Coincés, dans l'impossibilité de sortir, les gens meurent pietinés ou étouffés. Paris est très marquée par ce terrible moment connu sous le nom de "grand étouffement". 

Envie de découvrir Paris ? cliquez ici !

 

Place de la Révolution... Et de la guillotine.

L'exécution de Marie Antoinette / 1793 / Musée de la Révolution Française. 

L'exécution de Marie Antoinette / 1793 / Musée de la Révolution Française. 

On y a aussi guillotiné. Et pas qu’un peu... Au moment de la Révolution Française, on commence par détruire la statue de Louis XV. Il n'en restera longtemps qu'un sabot. On y érige une statue de la Liberté (en plâtre). Et en 1792, on y installe la guillotine... De grandes figures historiques y disent  "bonjour à la lucarne", "éternuent dans la bassine" ou "y vont du cigare" comme disent les Parisiens de l'époque. Louis XVI, Marie Antoinette, Robespierre, Danton, Charlotte Corday, dont la tête coupée rougie quand le bourreau la gifle ou Madame Roland qui prend le temps de regarder la statue de la liberté en plâtre et de dire « Liberté que de crimes, on commet en ton nom ». 1119 personnes ont été guillotinées ici. 

 

Si la guillotine a été installée à cet endroit précis, au départ, c’est pour punir des voleurs. Les voleurs des joyaux de la Couronne. Un des plus importants casses de l’histoire criminelle Française, qui s’est produit en 1792.  Les bijoux, dont le fameux diamant "Régent", qui se trouvaient dans le garde-meuble (devenu hôtel de la Marine) sont retrouvés assez vite, il faut dire qu'un des voleurs s'est bêtement accroché à un réverbère en descendant de la façade, ce qui a permis de l'arrêter alors même qu'on ne savait pas que les bijoux avaient été volés, mais parce qu'il était étrange de voir un homme accroché à un réverbère si près d'un lieu si important... C'est pour guillotiner les voleurs qu'on a installé la guillotine à cet endroit qu'elle n'a pas quitté plusieurs années.

Exécution de Louis XVI Place de la Révolution (devenue place de la Concorde). Par Isidore Stanislas Helman — Bibliothèque nationale de France, Domaine public,Exécution de Louis XVI Place de la Révolution (devenue place de la Concorde). Par Isidore Stanislas Helman — Bibliothèque nationale de France, Domaine public,

 

Place de la Concorde 

C'est le Directoire qui donne son nom à la Place. La Concorde c’est « l’union des cœurs et des volontés qui produit la paix ». C’est le directoire qui a voulu symboliser la réconciliation après la Révolution Française en finissant d’aménager une place qui avait été commencée sous Louis XV. Plusieurs projets sont proposés pour remplacer la statue de Louis XV détruite par la Révolution. On pense à une statue de Charlemagne, puis de Louis XVI (on commence même une chapelle).

 

L'arrivée de l'Obélisque

Obélisque de la Concorde / photo par vichie81/Schutterstock.comObélisque de la Concorde / photo par vichie81/Schutterstock.com

En 1831, le vice-roi d'Egypte Mehmet Ali offre les deux obélisques de Louxor à la France. Un seul parvient en France 2 ans plus tard. C'est le roi Louis-Philippe qui décide de l'installer sur la Place de la Concorde (il faudra une journée entière pour le soulever) où il se dresse depuis 1836. De 1836 à 1846, Jacques-Ignace HITTORF, aménage la place telle qu'on la connait aujourd'hui. Il ajoute les fontaines (elles sont en fonte, une première à l'époque) et les réverbères. La place est dédiée à la force navale de la France, ce qui explique les "colonnes rostrales" ces reverbères sur lesquels on distingue des proues de navires. les statues de 8 grandes villes sont ajoutées ensuite : Rouen, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux et Strasbourg qui sera voilée de noir en 1871 lors de l’annexion de la ville par les allemands.

Fontaines de la Concorde / Photo par Kiev.Victor/Schutterstock.comFontaines de la Concorde / Photo par Kiev.Victor/Schutterstock.com

 

Le lieu des grands rassemblements : 

La place de la Concorde a vécu de nombreux moments de l'histoire. Elle a connu la Commune en 1871, et notamment l'incendie du palais des tuileries (qui n'existe plus). C'est aussi le lieu où se terminent les défilés du 14 juillet, devant la tribune présidentielle au pied de l'Obélisque. 

Colonnes rostrales de la Concorde / Photo par HJBC/Schutterstock.comColonnes rostrales de la Concorde / Photo par HJBC/Schutterstock.com

 

Ce qu'on y voit : 

L'obélisque et les fontaines

Il faut prendre le temps d'admirer l'ensemble de la place. Les fontaines, les réverbères, l'obélisque qui se trouve au centre. C'est l'un des deux obélisques offerts à la France par le vice-roi d'Egypte Mehmet ALI. L'autre est resté à Thèbes, et la France n'y a renoncé officiellement... Qu'en 1981 par la voix de François Mittérand. Une horloge avait été offerte à la Ville de Caire en échange. Elle n'aurait jamais fonctionné. Il culmine à 33 mètres de hauteur et pèse 222 tonnes. Il a été rénové en 2022. 

Obélisque et Fontaines de la Concorde / Photo par ldgfr photos/Schutterstock.comObélisque et Fontaines de la Concorde, derrière elles : l'hôtel de la Marine / Photo par ldgfr photos/Schutterstock.com

 

L'hôtel Crillon 

La facade date de 1758, elle a été imaginée et construite par Ange-Jacques GABRIEL. L'arrière a été bâti en 1775 par Louis-François TROUARD. Propriété des ducs d'Aumont, puis des comtes et ducs de Crillon (qui lui ont laissé leur nom). C'est un hôtel depuis 1909. Il a accueilli de nombreuses personnalités comme Churchill, Joffre, Hassan II du Maroc ou Madonna.

hôtel Crillon place de la Concorde / Photo par Tutti Frutti/Schutterstock.com hôtel Crillon place de la Concorde / Photo par Tutti Frutti/Schutterstock.com

 

L'hôtel de la Marine 

A l'origine garde-meuble de la Couronne, qui y entreposait ses meubles, collections et les joyaux de la couronne, il est devenu ministère de la Marine. C'est là que la France a aboli l'esclavage le 27 avril 1848. Entièrement rénové, il faut le visiter pour découvrir l'art de vivre de l'elite française du 18e siècle. 

interieur de l'hôtel de la marine place de la Concorde / Photo par Isogood_patrick/Schutterstock.cominterieur de l'hôtel de la marine place de la Concorde / Photo par Isogood_patrick/Schutterstock.com

 

Autour de la Concorde 

On peut se balader aux jardins des Tuileries, et même pousser jusqu'au louvre qui n'est pas très loin à travers les jardins, ou par la rue de Rivoli. On peut faire les boutiques chics rue royale ou rue Saint Honoré. On peut s'ambiancer chez Maxim's, ou au Buddha Bar pas très loin. 

Pont Alexandre III par Susanne Pommer  ShutterstockPont Alexandre III par Shutterstock

Côté culture on peut visiter l'Eglise de la Madeleine. Le palais de l'Elysée est tout près (la grille du coq, l'entrée arrière du Palais, donne tout près de la Concorde). Tout près il y a aussi les Champs-Elysées, le Grand Palais, l'Assemblée Nationale. On peut aussi découvrir le pont Alexandre III, magnifique, et probablement le plus beau pont de Paris. Enfin tout près il y a le Musée d'Orsay avec des tableaux sublimes tel que le déjeuner sur l'herbe d'Edouard Manet et des oeuvres de Cezannes, Van Gogh...

 

Comment s'y rendre 

Metro :

Lignes 1 / 8 / 12  arrêts Concorde ou Champs-Elysées-Clémenceau

Bus :

45 / 52 / 66 / 68 / 72/ 73.

La Place de la Concorde sera site olympique à l'occasion des Jeux Olympiques Paris 2024. On y trouvera un gigantesque stade éphémère avec l'obélisque en son centre. 

Découvrez ici les sites olympiques Paris 2024

Jérôme Prod'homme

Jérôme Prod'homme

Jérôme est "monsieur de France" l'auteur de ce site.