destinations Basse Normandie / Normandie

Le Mont Saint Michel : la Merveille de l'Occident

"Le Mont Saint Michel au péril en mer" c'est ainsi que les pèlerins d'autrefois nommaient le Mont Saint Michel parce qu'entouré d'eau, de sables mouvants, il était dangereux de s'y rendre. Et pourtant, rien ne les arrêtait, dans l'espoir qu'ils étaient de monter tout en haut prier le chef de l'armée des anges : le grand Saint Michel. Rien n'a arrêté non plus les bâtisseurs : ni la hauteur, ni l'isolement, ni le vent, ni la tempête... C'est un lieu magnifique et chargé d'espoir que Monsieur de France vous invite à découvrir ici

Partagez :

Le Mont Saint Michel c'est quoi ?

 

Un rocher habité dans une baie immense

 

Le Mont-Saint-Michel est le site normand le plus fréquenté avec, en moyenne, 2 500 000 visiteurs chaque année. Il fait partie du top 10 des monuments français les plus visités. C'est une commune, peuplée de 27 habitants nommés les Montois, et dirigée par un maire. La surface de la commune fait 4 km2, un caillou au milieu d'une baie immense, la baie du Mont-Saint-Michel, qui fait 500 km2. Cette baie est celle où l'on trouve les plus grandes marées d'Europe, avec 15 mètres de marnage (différence entre haute et basse-mer). La mer revient, dit-on, à la vitesse d'un cheval au galop et a surpris bien des promeneurs ou pèlerins imprudents.

Le Mont Saint Michel représenté au milieu de la Baie sur la carte de Cassini (XVIIIE siècle). Tout à gauche c'est Saint Malo, tout à droite c'est Granville. Le

Mont Saint Michel représenté au milieu de la Baie sur la carte de Cassini (XVIIIE siècle). Tout à gauche c'est Saint Malo, tout à droite c'est Granville. 

La mer n'entoure pas toujours le mont qui, la plupart de temps, émerge de bancs de sable (c'est d'ailleurs ce qui fait son charme, ça brille, c'est assez étonnant.) C'est lors des grandes marées (au-dessus de coefficient 100) que le Mont-Saint-Michel devient une ile (si on exclut la passerelle qui n'est jamais submergée et en fait donc plutôt une presqu'ile). Autour du Mont et après les bancs de sable, il y des "prés salés" dont l'herbe pousse sur un sol où la mer vient parfois. Le vent et la mer la rendent salée. On y fait brouter des agneaux et moutons qui sont réputés pour être délicieux grâce à cette herbe rarissime ailleurs. L'ilot fait 87 mètres à son plus haut niveau. Un sacré dénivelé puisqu'en comparaison, la mairie est située à seulement 5 mètres au-dessus du niveau de la mer. 

Le Mont Saint Michel vu du ciel : on voit bien la baie et ses bancs de sable et un peu plus loin, en vert, les pré-salés. A gauche, la rivière qui passe a gauche s'appelle le Couesnon et marque la frontière entre la Normandie et la Bretagne. Le Mont, situé à droite, est en Normandie. Photo choisie par monsieurdefrance.fr : Jrossphoto/Shutterstock.com Le Mont Saint Michel vu du ciel : on voit bien la baie et ses bancs de sable et un peu plus loin, en vert, les pré-salés. A gauche, la rivière qui passe a gauche s'appelle le Couesnon et marque la frontière entre la Normandie et la Bretagne. Le Mont, situé à droite, est en Normandie. Photo choisie par monsieurdefrance.fr : Jrossphoto/Shutterstock.com 

 

Au sommet une abbaye 

 

L'abbaye est située tout en haut de l'ilot et en occupe le sommet. Son cœur, l'église abbatiale, est situé à peu près au niveau de la pointe du rocher, d'où le surnom de cette abbaye ; "la Merveille". Un surnom bien mérité puisque les bâtiments sont érigés très haut au-dessus de la roche et on demandé un incroyable génie bâtisseur à ceux qui on bâti tout ça il y a plusieurs siècles. Elle appartient à l'Etat et est gérée par le Centre des Monuments Nationaux.

 

Et tout en haut : Saint Michel archange.

L'archange Saint Michel par Emmanuel FREMIET (1899). Il terrasse le dragon qui git à ses pieds. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Ibex73, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons

L'archange Saint Michel par Emmanuel FREMIET (1899). Il terrasse le dragon qui git à ses pieds. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Ibex73, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons

La statue, qui représente l'archange Saint-Michel, chef des armées célestes, terrassant le dragon et couronne l'abbatiale fait 4 mètres de haut culmine à 152 mètres. Elle a d'ailleurs été réinstallée par hélicoptère lors de sa dernière rénovation. Elle est signée, Emmanuel Frémiet (1824 - 1910) à qui ont doit aussi la statue de Jeanne d'Arc à Paris près du Louvre. Elle pèse 520 kg et, au-delà de l'aspect beauté, elle a une utilité c'est qu'elle sert de paratonerre 

 

Une histoire séculaire 

 

Le Mont Tombe


Le premier nom connu de l'endroit est le mont "Tombe". Pas de rapport avec une tombe, mais plutôt une notion de tertre ou d'éminence. Certains historiens affirment qu'il était un lieu de culte druidique, mais on n'a pas retrouvé de traces concrètes. Il est très vraisemblable qu'au temps des Gaulois le Mont ait été situé au milieu d'une... Forêt ! La forêt de Scissy, engloutie par un raz-de-marée au début du Moyen-âge. Longtemps tenue pour farfelue, cette hypothèse d'une grande forêt à cet endroit est prise un peu plus au sérieux depuis quelques années. 

Aux alentours du IVe siècle, les premiers chrétiens des environs installent une chapelle dédiée à Saint Etienne à mi-rocher et une autre à Saint Symphorien au bas du rocher. Alors qu'au Ve siècle, le culte de Saint Michel commence à se répandre, surtout depuis l'Italie, le Mont ne lui est pas encore consacré, mais il est prédestiné puisqu'on voue à Saint Michel les lieux hauts. C'est logique, on est plus près de celui qui est chef de l'armée des anges..

 

Qui devient le Mont Saint Michel 

 

C'est un évêque qui va tout changer et faire de ce lieu l'un des plus connus de la Chrétienté. D'après la légende, en l'an 709, l'évêque d'Avranches, Aubert, reçoit la visite de Saint Michel en rêve. L'archange demande à ce qu'on lui construise un sanctuaire sur le Mont Tombe. Plus cartésien qu'on n'imaginerait pour un religieux, l'évêque n'y croit pas et se dit qu'il a rêvé. Lors de sa troisième visite, Saint Michel prouve qu'il est vraiment venu en ... Trouant le crâne de Aubert de son doigt. Le crâne troué, Aubert, qui deviendra Saint Aubert, n'a plus le choix ; il va ériger un sanctuaire à Saint Michel sur le Mont Tombe. Pour l'anecdote, le crâne troué d'Aubert, devenu "Saint Aubert le marqué" est l'un des clous du spectacle dans le trésor de la Cathédrale d'Avranches.

Le songe de Saint Aubert / Archives de la Manche. 

Le songe de Saint Aubert / Archives de la Manche. 

 

La Naissance d'une grande abbaye

 

Au départ, c'est une collégiale qui est installée sur le Mont Tombe qui devient le Mont-Saint-Michel puisque le sanctuaire est dédié à Saint Michel, chef des armées célestes et surnommé "le peseur d'âme" parce qu'avec sa balance, l'archange pèse le cœur des morts. Que le cœur soit plus lourd qu'une plume et c'est l'Enfer. Ce rôle de peseur d'âmes en fait un saint auquel on attribue souvent les lieux de sépultures, les cimetières par exemple. 

Saint Michel pèse les âmes. Cathédrale de Coutances (Normandie pas très loin du Mont Saint Michel). Vitrail du XVe siècle sur le Jugement Dernier. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr :  Selbymay — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/Saint Michel pèse les âmes. Cathédrale de Coutances (Normandie pas très loin du Mont Saint Michel). Vitrail du XVe siècle sur le Jugement Dernier. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr :  Selbymay — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/

Saint Michel est très populaire en Occident, et bien vite, le sanctuaire devient un lieu de pèlerinage très important. Les pèlerins viennent de très loin, par les "chemins montois" pour arriver jusqu'au Mont, payant leur passage à des guides chevronnés pour éviter les lises, ces sables mouvants qui peuvent les engloutir (et dont vous devez vous méfier s'il vous prend l'idée d'aller marcher dans la baie) ou la marée "montant à la vitesse d'un cheval au galop". Au Mont, ils prient devant les reliques : une empreinte du pied de Saint Michel dans du marbre, un morceau de son manteau rouge, et même, à une époque, un bouclier et une épée (tout a été dispersé à la Révolution Française pour fondre les reliquaires qui contenaient les reliques.). Ayant atteint leur but, ils repartent avec un objet souvenir (déjà !) parfois une coquille Saint Jacques comme à Compostelle, parfois une médaille en plomb, en cuivre, qu'ils accrochent à leur chapeau. Ces "miquelots", le surnom qu'on donne aux pèlerins ont parfois transmis ce surnom qui est devenu un nom de famille...

Très vite le Mont Saint Michel devient sanctuaire et objet de nombreux pélerinages. Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Image par Nbyl de Pixabay Très vite le Mont Saint Michel devient sanctuaire et objet de nombreux pélerinages. Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Image par Nbyl de Pixabay 

 

L'Abbaye grandit 

 

Sanctuaire très important du moyen-âge, riche des dons des pélerins qui s'y rendent, mais aussi des legs qui lui sont faits pour assurer une place au paradis, l'Abbaye du Mont Saint Michel devient très riche et commence de grands travaux. On commence à ériger des batiments selon les habitudes des moines bénédictins qui fondent définitivement l'abbaye en l'an 966 avec l'aide du duc de Normandie Richard 1er. On construit non pas à plat comme c'est le cas partout, mais en hauteur. Les pierres viennent par bateau puisqu'on creuse le granite sur les iles Chausey (on peut toujours voir les carrières). Le bois vient des alentours qui n'en manquent pas. 

 

On construit par dessus la première église. 

 

L'intérieur de l'Abbatiale. Les colonnes, sur les côtés, ont 1000 ans. Le choeur, au fond, a été construit au XVe siècle. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Takashi Images/Shutterstock.com

L'intérieur de l'Abbatiale. Les colonnes, sur les côtés, ont 1000 ans. Le choeur, au fond, a été construit au XVe siècle. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Takashi Images/Shutterstock.com 

 

La première église en pierre, érigée en l'an 900, devient "Notre Dame sous Terre" quand on érige une toute nouvelle église, de style roman, par-dessus. Un exploit à l'époque puisqu'on s'appuie à la fois sur la première église Notre Dame sous terre qui devient fondation, à la fois sur le sommet de l'ilot d'origine, et à la fois sur de nouvelles constructions humaines comme la crypte des gros-piliers, si énormes. L'église est construite entre l'an 1023 (le chœur) et l'an 1125. Pour l'anecdote, l'une des cloches de l'abbatiale "Rollon" est là depuis la construction. L'édifice fait 80 mètres de long et est perché à 80 mètres d'altitude.

Les murs de l'abbaye bénédictine vus de l'extérieur (on voit l'extérieur du cloître suspendu) Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Landscape Nature Photo/Shutterstock.com

Les murs de l'abbaye bénédictine vus de l'extérieur (on voit l'extérieur du cloître suspendu) Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Landscape Nature Photo/Shutterstock.com 

C'est le début d'une construction qui continue sur plusieurs siècles, changeant en fonction des erreurs (il est arrivé que des bâtiments, comme le chœur roman, s'écroulent.), des destructions (le Mont a connu plusieurs incendies, notamment des orages jusqu'à l'invention du paratonnerre par Benjamin Franklin au XVIIIe siècle.). Rien n'arrête les bâtisseurs qui défient les lois de la pesanteur.



La construction de la Merveille 



Tout au long du Moyen-âge, on ajoute des bâtiments ou on modifie. On doit par exemple reconstruire le chœur qui s'écroule en l'an 1421 et on le remplace par le chœur actuel, de style gothique flamboyant qui fait si bien entrer la lumière dans le sanctuaire. Tout autour de l'église, et à partir du "Grand degré", c'est-à-dire l'escalier qui mène à l'abbaye, les moines font ajouter des structures. On installe des salles d'accueil comme la salle des chevaliers, avec ses cheminées énormes, capables de cuire un boeuf entier, pour accueillir les pèlerins V.I.P (de nombreux rois de France ou d'Angleterre sont venus ici, tel Saint-Louis ou Louis XI). 

Le réfectoire. On ne voit pas les fenêtres qui sont sur les côtés et qui sont dissimulées par les colonnes. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Khun Ta/Shutterstock.com 

Le réfectoire. On ne voit pas les fenêtres qui sont sur les côtés et qui sont dissimulées par les colonnes. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Khun Ta/Shutterstock.com 

On installe une hôtellerie, et un système de machines à roues de bois qui permet de hisser plus facilement les fournitures dans les caves du cellier. On érige le réfectoire des moines, une merveille technique puisque, si vous êtes au fond, vous le voyez éclairé sans voir de fenêtres, c'est en le parcourant que vous découvrez ces fenêtres. Le summum, c'est le cloître, suspendu au-dessus des bâtiments et contigu à l'abbaye. D'une infinie délicatesse, ses colonnes forment un carré au centre duquel se trouve un jardin en plein ciel propice à la méditation. C'est aussi très symbolique. En elevant toujours plus leurs constructions, les moines bénédictins forment une représentation de la Jérusalem céleste décrite dans l'Apocalypse.

Le cloître suspendu du Mont Saint Michel avec ses délicieuses colonnes décalées et ses sculptures de feuilles d'acanthe. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Elena Elisseeva/Shutterstock.com 

Le cloître suspendu du Mont Saint Michel avec ses délicieuses colonnes décalées et ses sculptures de feuilles d'acanthe. Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Elena Elisseeva/Shutterstock.com 

 

Un centre intellectuel puissant 

 

Une lettre d'un des manuscrits du Mont Saint Michel mis en ligne sur la bibliothèque virtuelle du Mont Saint Michel. 

Une lettre d'un des manuscrits du Mont Saint Michel mis en ligne sur la bibliothèque virtuelle du Mont Saint Michel. 

Tout au long du Moyen-âge, dans le scriptorium (que vous visiterez) l'une des seules salles chauffées (pour l'agilité des doigts et que le peinture ne gèle pas dans les godets) les moines copient et recopient les connaissances de leur époque et des époques précédentes, avec une prédilection logique pour les documents religieux. Ils ont ainsi réalisé de nombreux ouvrages qui ont longtemps été conservés au Mont Saint Michel avant d'être installés à Avranches. Certains ont été attribués à Saint Lo et ont été détruits en 1944 lors des bombardements de Saint Lo détruite à 100 %... On peut toujours les consulter en ligne grâce à la Bibliothèque Virtuelle du Mont Saint Michel mise en place par l'université de Caen. 

 

Une forteresse aussi

 

Le Mont Saint Michel est aussi une forteresse (imprenable pour les anglais pendant un siège qui a duré 30 ans). Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Leonid Andronov/Shutterstock.com 

Le Mont Saint Michel est aussi une forteresse (imprenable pour les anglais pendant un siège qui a duré 30 ans). Photo choisie par Monsieurdefrance.fr : Leonid Andronov/Shutterstock.com 

Le Mont Saint Michel est longtemps un enjeu stratégique. Il est la frontière du duché de Normandie. Les ducs le fortifient donc, notamment le village qui se developpe en bas du rocher, pour avoir à l'oeil les ducs de Bretagne voisins. Plus tard, ce sont les rois de France qui possèdent le Mont, ce qui lui vaudra d'être assiégé 30 ans par les anglais lors de la guerre de 100 ans (qui a duré 132 ans, mais passons !) C'est l'époque de construction des tours que vous voyez autour du village, mais aussi des ouvrages de défense de l'abbaye (notamment le Grand Degré). Les anglais mènent leur siège depuis l'ilot de Tomblaine (qu'on voit en face du Mont) et réussissent une fois à prendre le village. Ils n'arriveront jamais à prendre l'abbaye. Le Mont est aussi utilisé comme prison ponctuellement pour des détenus, ce qui lui vaudra le surnom de bastille des mers. Mais ce rôle de prison est ponctuel et l'abbaye reste un lieu religieux pendant des siècles. La Révolution Française va tout changer... 

 

Le "Mont Libre" devient... prison !

 

La Révolution Française ferme l'abbaye et en chasse les moines en 1791. Le Mont Saint Michel devient "Le Mont Libre" et en fait de liberté, on lui donne directement la vocation de prison. On installe des grilles entre les travées de l'église (on en voit encore les marques, des trous dans les colonnes ou les murs) et on y enferme... Des prêtres. Prêtres "réfractaires" puisqu'ils ont refusé de prêter serment à la nouvelle constitution ce qui en fait des criminels. Au XIXe siècle on y enferme des prisonniers de droit commun. Paradoxalement, c'est ce qui va sauver le Mont. Alors que de nombreuses abbayes sont vendues en France et deviennent carrières de pierre (comme Jumièges, toujours en Normandie, dans la vallée de la Seine), le Mont Saint Michel, prison, reste en l'état même s'il est bien dégradé. 

Le Mont Saint Michel dessiné en 1856 par Thomas Drake. Le Mont Saint Michel dessiné en 1856 par Thomas Drake. 

 

On re découvre la Merveille de l'Occident

 

A la fin du XIXe siècle, on redécouvre le Mont Saint Michel à une époque qui redécouvre aussi le Moyen-âge et se passionne pour cette époque. On lit les aventures d'Esméralda dans "Le bossu de Notre Dame" de Victor Hugo (un livre qui sauve littéralement Notre Dame de Paris en la remettant en lumière alors qu'elle était très abimée). On construit dans le style "néo-gohtique" pour être encore mieux dans l'air du temps. Et le Mont Saint Michel, symbole du Moyen âge, redevient interressant.

Emmanuel Frémiet (1824-1910) le sculpteur de l'archange qui couronne désormais le Mont (ce qui est amusant c'est que Frémiet était plutôt spécialiste ... en animaux) photo par Adolphe Lalauze (1838-1905)

Emmanuel Frémiet (1824-1910) le sculpteur de l'archange qui couronne désormais le Mont (ce qui est amusant c'est que Frémiet était plutôt spécialiste ... en animaux) photo par Adolphe Lalauze (1838-1905)

On commence à voir des visiteurs. En 1874 il est classé Monument Historique. En 1878 on construit la digue-route (qui sera détruite au début du XXIe siècle pour laisser place, au prix de travaux énormes, à l'actuelle passerelle qui laisse passer la mer et évite donc au Mont d'être ensablé en chassant le sable accumulé lors des marées. Les premiers "touristes" montent les marches du village et on installe même un tramway pour les amener. Le Mont est rénové. Il est même amélioré, par exemple par la création, én 1899, de la statue de l'Archange pour dissimuler un paratonnerre qui met, enfin, fin aux incendies dus à la foudre. 

 

Le retour des religieux 

 

En 1969, une communauté de bénédictins revient sur le Mont 1000 ans après avoir fondé l'abbaye. Elle est remplacée par une communauté monastique : la fraternité de Jérusalem et devient mixte. Vous croiserez forcément ces religieux lors de votre visite. L'Eglise, de nouveau consacrée, redevient lieu de prière (ce qu'il ne faut pas oublier quand vous la visitez, pensez à le faire avec respect et silence). 

En 1979, le Mont Saint Michel est devenu "Patrimoine Mondial de l'Humanité" c'est l'un des premiers d'une liste qui est toujours ouverte et qui comprend la Muraille de Chine, Venise, le Taj Mahal... Avouez qu'il le mérite bien !

D'autres sites UNESCO en FRANCE

 

 

Vous allez voir quoi ? 

 

Le village 

 

Quelques maisons montoises. Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Rolf E. Staerk/shutterstock

Quelques maisons montoises. Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Rolf E. Staerk/shutterstock

Vous arriverez dans le village par la Porte fortifiée. sur l'esplanade il y a des canons. Ils ont été pris aux anglais en 1431 et sont toujours là. Ensuite vous passerez une autre porte et vous entrerez dans le village. Attendez vous à beaucoup marcher et beaucoup grimper, tout monte vers l'Abbaye. Il y a beaucoup de boutiques de souvenirs (souvent venus tout droit de Chine), mais c'est une tradition très ancienne puisque les pèlerins du Moyen-âge achetaient déjà des souvenirs. Il existe des muséoramas aussi. Prenez les petites ruelles, elles ont du charme. Vous découvrirez aussi des jardins. 

 

L'église du village 

 

Saint Michel, dans l'église du Mont.  Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : wjarek/shutterstock

Saint Michel, dans l'église du Mont.  Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : wjarek/shutterstock

Située sur la gauche, en retrait, quand on monte vers l'abbaye. Elle s'appelle l'église Saint Pierre (patron des pêcheurs, ce qui est logique dans la baie) mais est largement dédiée à Saint Michel. On le vénère à l'intérieur. Elle date des XVe et XVIe siècle et elle jouxte le petit cimetière montois. Les fonds baptismaux sont très anciens (XIIIe siècle) et une statue de Jeanne d'Arc rappelle qu'elle a toujours affirmé que Saint Michel était une de ses "voix" qui l'ont engagée à libérer la France. 

 

Les remparts : 

 

Les remparts du Mont Saint Michel sont accéssibles Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Photomario/shutterstock

Les remparts du Mont Saint Michel sont accéssibles Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Photomario/shutterstock

Ils cernent le Mont. Vous ne les voyez pas beaucoup quand vous passez par la grand rue du village. Le mieux c'est de les parcourir en redescendant de votre visite à l'Abbaye. Vous verrez la Normandie au loin puisque le village est plutôt tourné vers l'Est. 

 

L'Abbaye 

 

Le choeur gothique de l'abbatial du Mont Saint Michel  Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Daniela Migliorisi/shutterstock

Le choeur gothique de l'abbatial du Mont Saint Michel  Photo choisie par Monsieurdefrance.Fr : Daniela Migliorisi/shutterstock

Vous arriverez par "le Grand Degré" l'escalier qui mène à "l'enfer" l'entrée fortifiée. On dit l'enfer parce qu'il fait très sombre derrière la porte. Ensuite vous parviendrez à l'accueil et vous commencerez la visite en commençant par les parties les plus basses et donc les plus anciennes comme la crypte des gros pilliers. Puis vous monterez jusqu'au refectoire, au scriptorium, à la salle des Chevaliers, vous irez ensuite découvrir le cloître et vous finirez par l'Abbaye. Sur l'esplanade (qui occupent l'espace de 3 travées qui se sont écroulées au XVIIe siècle) vous aurez une vue magnifique sur la baie. C'est juste magique. 

Prévoyez au moins une heure. Ca en vaut la peine. 

 

 

Comment visiter le Mont Saint Michel 

 

Le Mont Saint Michel vu du ciel : Photo choisie par monsieurdefrance.fr : shutterstockLe Mont Saint Michel vu du ciel : Photo choisie par monsieurdefrance.fr : shutterstock

 

Le meilleur moment : 

Evidemment on est tentés de s'y rendre en été, notamment parce qu'il fait meilleur (et quand il fait très chaud, rien de plus agréable qu'un bon coup de vent en haut du Mont). Il y a toujours beaucoup de monde, notamment en juillet et août et lors des week-ends des beaux jours. Ceci dit, il est capable d'engloutir bien du monde et vous arriverez toujours à vous faufiler. 

Le meilleur moment de la journée : 

Ceci dit, nous vous conseillons d'y aller plutôt tôt le matin (il est magnifique quand il y a de la brume..) ou en fin d'après midi (mais comptez tout de même au moins une heure de visite de l'Abbaye dans votre timing). 

La meilleure saison de l'année : 

Le printemps (mars, avril, mai, juin) et l'automne (septembre, octobre, voire novembre... ). Mais n'hésitez pas à y aller en hiver. Le Mont Saint Michel ne prend sa réelle dimension que par mauvais temps, avec du vent, voire de la pluie. C'est dans ces conditions là qu'on comprend mieux quelles prouesses étaient celles des bâtisseurs et on se sent tout petit en haut de l'Abbaye. 

Les grandes marées : Surveillez les coéficients. Plus ils sont hauts plus vous avez de chance de voir le Mont entouré d'eau. A partir de 90/100 vous êtes sûr de le voir tel qu'il est : une île. 

Voici le lien pour connaitre les horaires et les coéfficients de marées. 

Evitez le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai, ce sont les seuls jours de fermeture de l'Abbaye et on ne peut pas visiter le Mont sans voir la Merveille. 

 

Comment s'y rendre : 

 

Le Mont Saint Michel est situé dans le département de la Manche en Normandie (et seulement en Normandie hein !). Il est situé à 1H de Rennes, 1H15 de Caen, 40 minutes de Saint Malo, à 4H30 de Paris par autoroute et 5H30 par un mix autoroute et nationale. L'autoroute la plus proche est l'A84.

A savoir : le Mont Saint Michel est une presqu'ile. Il est relié à la côte par une immense passerelle qui fait près de 2 kms de longueur. Elle permet d'accéder au Mont à pied-sec. On peut aussi s'y rendre en traversant la baie, notamment depuis Granville, mais ATTENTION : ne le faites jamais seuls. Prenez obligatoirement un guide. Les "lises" (une sorte de sable-mouvant) peuvent vous engloutir. De même que la marée, quand elle revient "à la vitesse d'un cheval au galop" peut vous pieger et vous encercler alors que vous êtes encore loin du Mont. Ne prenez jamais ce risque. D'autres l'ont pris et ne sont jamais revenus. 

 

Adresse GPS 

 

48° 38' 09'' de latitude Nord et 01° 30' 37'' de longitude Ouest. Mais vous si vous tapez "Mont Saint Michel" sur votre GPS il trouvera sans problème puisque le Mont Saint Michel est une commune (qui compte 33 habitants sur 97 hectares) et qu'il y a une mairie. 

 

En train / En avion 

 

Notez qu'il n'y a pas de gare au Mont-Saint-Michel. On y vient à pied, en vélo, en voiture ou a cheval mais pas en train. La gare la plus proche est à Pontorson. Des navettes permettent de rejoindre le Mont. De même des trajets en bus existent depuis Saint Malo ou Rennes. La ligne 308 de la ligne NOMAD permet aussi devenir depuis Granville en bus.

On pouvait aller, autrefois, en train au Mont Saint Michel... C'était début du XXe siècle / Photo choisie par monsieurdefrance.fr Scan par Claude Shoshany — Collection personnelle, Domaine public / WikipediaOn pouvait aller, autrefois, en train au Mont Saint Michel... C'était début du XXe siècle / Photo choisie par monsieurdefrance.fr Scan par Claude Shoshany — Collection personnelle, Domaine public / Wikipedia

Il existe un aérodrome privé qui donne directement sur la baie, au milieu des prés salés. C'est l'aéroclub des grèves du Mont Saint Michel : 55 "bouille", 50 300 Le Val Saint Père. Il a tout de même vu passer Saint Exupéry... L'aéroport de Dinard/Pleurtuit est à 40 minutes, celui de Rennes à 1H15 et celui de Nantes à un peu plus de 2H. 

 

En voiture 

 

Tapez "le Mont Saint Michel" sur votre GPS. Vous pouvez tenter de vous garer gratuitement à Beauvoir (la commune qui précède le Mont et où se trouvent de nombreuses boutiques), mais les places sont rares, surtout en journée.

Si vous continuez tout droit, vous arriverez à la zone des parkings. Il y a 4000 places. Garez vous là. Ca n'est pas donné mais c'est vraiment le plus pratique. Si vous pouvez choisissez en priorité P10 ou P5. 

Si vous dormez au Mont Saint Michel c'est le parking P3 qui vous est reservé. L'hôtel vous donnera un code à taper à l'entrée et on vous remettra un ticket à conserver. Le Parking P2 est reservé aux personnes à mobilité réduite et le parking P8 est réservé aux camping-cars (c'est plus cher).

Les tarifs des parkings varient selont la Haute Saison ou la Basse Saison.

Pour les voitures : comptez entre 8 et ... 25 euros selon la saison et la durée de stationnement. 

Pour les motos : comptez entre 5 et 12,50 euros selon la saison et la durée de stationnement.

Pour les campings car (attention - de 8 mètres) comptez entre 12 et 27 euros selon la saison et la durée de stationnement. 

Il existe une gratuité de stationnement en dessous de 30 minutes, mais personne n'a jamais pu visiter le Mont Saint Michel en 30 minutes... 

Toutes les infos, les prix, les horaires, le plan sont ici. 

Méfiez vous toujours du sable de la baie du Mont Saint Michel, il a englouti de nombreux imprudents.. Photo choisie par Monsieurdefrance Nyokki/shutterstock  

Méfiez vous toujours du sable de la baie du Mont Saint Michel, il a englouti de nombreux imprudents.. Photo choisie par Monsieurdefrance Nyokki/shutterstock  

 

Y aller en Vélo 

 

Vous pouvez déposer votre vélo sur le Parking P9, ou le long de la voie verte. Il n'est pas possible de rouler sur la passerelle, sauf du 1er octobre au 30 avril. 

 

Y aller à pied : 

 

Vous pouvez partir à pied depuis les parkings. Vous ferez le trajet à pied et cela vous prendra un peu plus de 40 minutes puisqu'il y a 2,5 km entre les parkings et l'entrée du Mont. Il existe d'autres points de départ que les parkings, mais vous serez forcément amenés à prendre la passerelle. N'allez jamais seuls à pied dans la baie depuis le rivage jusqu'au Mont. 

Tourisme, histoire et gastronomie : Découvrez notre selection normande

 

Les navettes 

 

Parce que le Mont Saint Michel est assez loin de la terre ferme, il existe un système de navettes bus et elles sont gratuites. c'est indiqué partout sur les parkings mais en gros, le point de départ se trouve quasi dans l'axe du Mont, près du centre d'information touristique. La navette bus est gratuite (elle s'appelle le passeur). Il existe une navette hippomobile (tirée par des chevaux) qui est nommée la Marigotte, qui plait beaucoup aux enfants et qui coûte 6,70 euros par personne (tarif 2022). Elle met environ 25 minutes à arriver au Mont. 

 

Horaires des navettes

 

Les navettes bus fonctionnent entre 7H30 et 23H00 de mars à juin et en septembre octobre, de 7H30 à 1H00 en juillet-août, et de 8H30 à 22H00. Il existe des possibilités de nuit en appelant le 02 14 13 20 15

 

 

Les horaires d'ouverture du Mont Saint Michel

 

La commune du Mont Saint Michel est accéssible 24H sur 24H (le village, les remparts...) En revanche, l'abbaye, qui est tout en haut, n'est pas toujours ouverte. 

Ouverture de l'abbaye et visites : 

Du 1er mai au 31 août : 9H00  - 19H00

Du 1er Septembre au 30 avril : 09H00 - 18H00

Dernière entrée possible 1H avant la fermeture

Elle est fermée le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier. 

L'Abbaye vu d'en bas. Photo choisie par Monsieurdefrancefr : Nick Brundle Photography/Shutterstock.com

L'Abbaye vu d'en bas. Photo choisie par Monsieurdefrancefr : Nick Brundle Photography/Shutterstock.com

 

Tarifs et reservation

 

Le billet individuel est 11 euros.

C'est gratuit pour les moins de 18 ans

C'est aussi gratuit pour les 18-25 ressortissants de l'Union Européenne ou résidents réguliers de l'Union Européenne, pour les PMR et un accompagnateur hors groupes et enfin c'est gratuit pour les chomeurs sur présentation d'une attestation de moins de 6 mois. 

Toutes les conditions de gratuité sont sur ce lien et elles seules font foi (nous ne vous donnons qu'un aperçu

Réservation 

Vous pouvez aussi reserver votre billet en ligne, c'est même conseillé, cela vous évitera de faire la queue trop longtemps au bas de l'escalier d'entrée et vous pouvez choisir matin ou après-midi. Pour reserver en ligne c'est ici. 

Il existe des visites guidées. Sans guide, on met environ 1H à tout découvrir. Des audioguides sont disponibles. 

 

Nos conseils vestimentaires : 

Vous allez marcher beaucoup, prévoyez de bonnes chaussures. On monte, on descend, et la pente est souvent raide. De même, le climat normand est ainsi fait qu'on n'est jamais à l'abris d'une petite averse, prévoyez un parapluie ou une capuche. Prenez de quoi vous couvrir : il fait souvent frais, et il y a du vent. Un vent qui vient du large et qui tourne autour du Mont et qui est assez fort quand on est sur l'esplanade en haut de la "Merveille". 

 

Dormir au Mont Saint Michel 

 

C'est possible. Il y a des hôtels tout autour du Mont, avec vue sur le Mont. Mais vous pouvez aussi dormir à l'intérieur des murs. C'est d'autant plus sympa que la nuit venue, le Mont Saint Michel se pare de mystères. On peut par exemple dormir au Mouton Blanc ou à la Vieille Auberge  ou a l'hôtel Saint Pierre ou encore à la Croix Blanche. Les établissements sont parfois loin de l'ultra moderne, mais ça a du charme. 

Un parking (P3) est dédié aux personnes qui dorment au Mont. 

 

Prier au Mont Saint Michel 

 

Le Mont Saint Michel est toujours un lieu de prière. On peut assister à des messes, des veillées... Les membres de la fraternité viennent vous chercher en haut du Grand Degré et vous allez directement dans l'abbaye pour assister à l'office (on ne paie pas l'entrée dans ce cas là, mais on n'accède qu'à l'église). Les horaires sont ici. 

 

Le Mont Saint Michel est toujours un lieu de prière / Photo choisie par Monsieurdefrance.Com : Jérôme Prod'hommeLe Mont Saint Michel est toujours un lieu de prière / Photo choisie par Monsieurdefrance.Com : Jérôme Prod'homme

 

 

 

Jérôme Prod'homme

Jérôme Prod'homme

Jérôme est "monsieur de France" l'auteur de ce site.